Rechercher

Ma fille cette héroïne




C'est si dur de voir le fruit de ses entrailles souffrir sans rien pouvoir faire.

C'est si dur de voir le fruit de ses entrailles souffrir et que le monde lui ne s'arrête de tourner.

Si dur lorsque l'on sait qu'il n'y a que nous et nous seul qui portons notre souffrance.

Notre entourage peut avoir toute l'empathie, toute la générosité possible mais ils ne sauront jamais à quel point nous souffrons.

Nous, parents d'enfants malades, parents d'enfants porteurs d'handicap, parents d'enfants différents.

On se tait.

Souvent par gène, par honte ou tout simplement parce qu'on a pas le temps, pas le temps de s'apitoyer sur notre sort.

Il faut continuer, se battre SEULS envers et contre tout.


Ceux qui me donnent le plus de force ce sont les enfants, ==> Tous les enfants.

Les frères, les soeurs, les copains, de classe ou autre, qui assistent parfois à des moments difficiles, impressionnants mais qui gardent une force inébranlable.

Ils ont "un instinct de joie",

C'est comme si ils me disaient, ça doit aller, ça va aller DD.

Ils me portent et me transportent pour que je surpasse mes difficultés, mes peurs.

Merci à eux d'être là.

Merci à tous les enfants que j'ai rencontré de m'avoir permis de grandir et de me surpasser.

Merci à mon fils de gérer l'ingérable. Pardon pour tous ces instants de ta petite vie qui sont déjà si marqués par cette maladie qui n'est pas la tienne.

Merci à ma fille cette héroïne qui m'a permis de prendre conscience de ce qu'est la valeur de la vie.



69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout